Bilan financier au 31 décembre 2017

(note: depuis mon départ, j’ai eu des revenus d’emploi en tant que consultant. Je me suis dit que ça serait utile de savoir où j’en serais si j’avais pris une retraite totale: en d’autres mots, mon taux de retrait de 3.5% aurait-il fonctionné dans un contexte de retraite totale?).

Portefeuille « retraite totale » au 31 décembre 2017 : 710,500$, en hausse de 1000$ par rapport au mois précédent.

Portefeuille réel au 31 décembre 2017 : 715,000$, en hausse de 1000$ par rapport au mois précédent. 

Ceci sera mon dernier bilan mensuel. Je passerai désormais à des bilans trimestriels, à partir du mois prochain, qui correspondra à la fin du deuxième trismestre depuis ma retraite. Après tout, c’est le long terme qui compte, non?

Je n’ai pas reçu de revenus de travail autonome en décembre. Au niveau des investissements, un rendement positif des marchés a été en bonne partie annulé par un taux de change défavorable.

Mon budget initial il y a 9 mois était de 22,000$, si j’ajoute 9/12 de 2.1% (dernier chiffre d’inflation au Canada),  mon budget ajusté s’établit maintenant à 22,347$, soit un taux de retrait de 3.15% (scénario retraite totale) et de 3.13% (situation réelle). Étant donné une inflation plus élevée, donc, mon taux de retrait a augmenté malgré une hausse de mon portefeuille. 

Dépenses: J’ai dépensé 2532$ au cours du mois incluant des dépenses sur l’année. Au total en 2017, j’ai dépensé 21,127$ sur un budget initial de 22,000$.

Si je réinitialise mon année financière au jour de ma retraite, j’ai dépensé 10391$ en cinq mois alors que le budget prévoit 9166$. Je suis donc « over » de 1225$. Il faut dire que j’ai profité de mes revenus autonomes pour effectuer quelques dépenses additionnelles cet automne: un climatiseur portatif, des stores, réparation de l’échangeur d’air, des pneus d’hiver, etc.

C’est d’ailleurs un côté psychologique intéressant que j’ai remarqué avec les revenus de travail autonome depuis que j’ai atteint mon indépendance financière: je vois ces revenus comme du bonus, alors qu’auparavant ces dépenses m’auraient pesées.

11 réponses sur “Bilan financier au 31 décembre 2017”

  1. Tu as raison pour les revenus de travailleur autonome. Tu n’as pas nécessairement « besoin » de ses revenus pour vivre la retraite, car tu as atteint l’indépendance financière. Alors ces revenus sont des bonus qui peuvent être utilisées pour quelques dépenses additionnelles 🙂
    Bonne année 2018!

    1. J’ai décidé d’allouer mes revenus nets de travail autonome dans le futur de la façon suivante:

      – 25% dépenses discrétionnaires « bonus »
      – 50% réservé pour projets futurs (ex: partir une entreprise)
      – 20% investi dans mon portefeuille d’indépendance financière
      – 5% dons

      Me semble un bon mixte de: me gâter, garder des portes ouvertes pour le futur et protéger ma retraite !

    1. ok merci, ça ressemble à notre budget de couple pour la retraite dans quelques années, environ 40k pour deux. Mais ce n’est pas une jeune retraite anymore! Re: Quelques difficultés de parcourt et des sabbatiques en chemin.

      Les cadeaux de Noël…ne me part pas la dessus. Les paniers? c’est le moins pire.

      1. Ma conjointe mise aussi surtout sur sabbatiques + horaire réduit plutôt que la retraite hâtive. Là elle sera bientôt en sabbatique pour 7 mois, mais ensuite, il est possible qu’elle décide de faire du 4 jours / semaine. Sa convention prévoit toutes ces choses, c’est un avantage important !

  2. Quand tu calcules ton budget, tiens-tu compte des dépenses qui se font sur plusieurs années (ex. Une voiture, électroménagers, ordinateurs, etc.)
    En passant, ce site est très bien fait. Félicitation!
    Depuis que je lis quelques sites web comme le tient et celui de « Le jeune retraité », j’ai l’impression qu’on ne tient compte que des dépenses courantes dans les budgets, mais un jour, il faudra les changer ces électroménagers, etc.
    Je sais que plusieurs veulent des revenus minimaux donc, peu ou pas d’impôt. Je ne connais pas les finances de chacun, il arrive qu’on doivent vendre des actifs pour tenir compte d’un changement dans l’économie, cela peut générer de bons revenus, comment prévoyez-vous gérer cette situation?

    1. Bonjour Nouvellement affranchi,

      Merci pour le commentaire.

      Je décris brièvement mon calcul du budget ici: http://inficafe.com/le-plan/

      À la toute fin je parle des dépenses exceptionnelles. J’ai compilé les 15 dernières années de telles dépenses. Ça inclut de l’asphalte, une réfection de toit, l’achat de deux voitures cash, quelques voyages, un gazebo… Les dépenses modérées comme les électro-ménagers entrent dans le budget normal, comme les autres dépenses en bas de 2000-3000$.

      Mon budget de base, autour de 17,000$, est la moyenne des budgets de base des cinq dernières années, ajustés pour l’inflation. À ça j’ajoute 5000$ provenant des dépenses exceptionnelles (chiffres arrondis et de mémoire pour illustrer).

      Quand je rapporte mes dépenses et que je dis: j’ai dépensé 22,000$ en 2017, par exemple, il se peut que mes dépenses « réelles » étaient de 17,000$ si, cette année, je n’ai pas eu de grosses dépenses exceptionnelles.

      Mais comme j’amortis mes dépenses passées et futures, je considère l’argent dépensé quand même et je le mets de côté sous forme de provision. Il devient exclus de mon portefeuille net. Les années que je dépense plus que le budget à cause de ces dépenses exceptionnelles, je peux aller piger dans la provision et je rapporte dans mes dépenses le montant amorti sur plusieurs années.

      Mon but est de maintenir justement une idée réaliste de mes vraies dépenses annualisées.

      1. Merci de ta réponse. Je constate que ton budget devrait tenir le coup sur plusieurs années.
        Je sais tu vises un impôt nul, mais tu n’as pas répondu à ma question concernant les revenus générés par la vente d’actifs qui ne servira pas à couvrir des dépenses. Cette vente pourrait simplement servir à rebalancer ton portefeuille. As-tu pris cela en concidération?

  3. Ok je n’avais pas bien saisi le sens de la question.

    Je vise à créer à terme un portefeuille simple, constituté d’environ 75% d’actions et 25% d’obligations, tel qu’exprimé ici http://inficafe.com/le-portefeuille-inficafe/

    Ma répartition par type de compte est présentement la suivante:

    REER: 350,000$
    CELI: 60,000$
    HORS régimes: 305,000$, avec 150,000$ environ de gains en capital non réalisés.

    J’ai des actions et obligations (ou cash) dans chacun de ces comptes.

    Chaque année, pour constituer ma réserve pour les dépenses de l’année, je vais:

    1) retirer des fonds pour mes besoins annuels, de façon optimale à travers mes comptes en maximisant mon revenu imposable qui ne me fait pas payer d’impôts
    2) si nécessaire de vendre des actifs pour rebalancer, je vais le faire dans le compte REER ou CELI, ce qui ne déclenche pas de revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *