20 outils (quasi) essentiels pour entretenir une maison

Une bonne façon d’économiser et de devenir indépendant financièrement, c’est de devenir indépendant le temps venu d’entretenir sa maison et ses objets. Sans devenir ébéniste, il est facile de développer son habileté à réparer, rénover et construire des structures simples. Mais de quels outils avez-vous besoin? Quel prix devriez-vous y mettre? Voici mon opinion sur le sujet!

Je ne suis pas un castor bricoleur, mais je me débrouille dans une maison. Chaque fois qu’un objet est brisé, usé ou qu’il ne fonctionne pas comme il devrait, je me pose la question: suis-je capable de le réparer? Avant d’appeler un plombier, un électricien ou un menuisier, j’évalue la situation et je décide: vais-me me lancer ou appeler? Le plus souvent, je finis par le faire moi-même. Vous aimeriez débuter, mais ne savez pas par où? Voici selon moi la boîte à outils minimal pour s’en sortir dans une maison:

(avertissement: les liens vers Amazon sont affiliés, je reçois une commission si vous faites des achats. Ceci dit, j’ai jamais fait une cenne à date avec ces liens, donc c’est vraiment pas pour ça que j’ai écrit cet article).

  1. un marteau. Je ne pense pas que cette mention ne nécessite d’explications.
  2. des tournevis « fixes ». Oubliez les tournevis interchangeables, à embouts, les kits de 89 pièces à 29$ chez Canadian Tire ou les kits économiques à 10$ pour 20 tournevis. Achetez-vous quatre ou cinq tournevis de bonne qualité. Ici il vaut la peine de payer: ça va vous durer une vie et vous sauver bien des jurons et des vis strippées. J’aime beaucoup ce kit de marque Wera que j’ai acheté il y a quelques années.
  3. une perceuse. Dans les appareils électriques, je préfère les appareils à fils: pour le même prix, meilleure qualité, et les appareils à batterie ont le défaut d’être déchargés quand vous en avez besoin (sauf si vous bricolez régulièrement). Par contre, la perceuse est le seul outil que j’envisagerais à batterie pour le côté pratique. Ceci dit, j’en ai reçu une en cadeau il y a plusieurs années, et je ne me sers que de celle à fil. Ici, la qualité de l’appareil n’est pas aussi importante que les mèches que vous utilisez. Par exemple, vous pouvez très bien vivre avec une perceuse Black&Decker d’entrée de gamme comme celle-ci, mais pour les mèches, il vaut la peine de prendre du milieu de gamme, un kit comme celui-ci, de DeWalt (une marque que j’aime beaucoup par ailleurs), par exemple.
  4. une scie circulaire (ou, version manuelle: une égoïne). Une scie, c’est un must. Si vous achetez une scie électrique, achetez une certaine qualité. Rien de plus désagréable que de scier une grosse planche et manquer de puissance au point que la lame jamme. Ici, Bosch, Makita et DeWalt sont vons amis et à 100$, vous aurez un bon appareil à fil. Mon choix? Ce classique DeWalt.
  5. un pistolet à calfeutrer. Ici, pas besoin de payer cher. 5$ ou 40$, pour une utilisation annuelle, vous ne verrez pas grand différence.
  6. du duck tape. C’est connu, avec du duck tape, vous pouvez tout faire, même revenir d’un voyage de la Terre à la Lune. Ce n’est pas un outil à proprement parler, mais c’est tellement utile que je ne pouvais pas ne pas l’inclure dans votre coffre de base!
  7. pinces-étau à long nez avec coupe-fils (vice grip). Si vous faites de la mécanique, un pince-étau standard sera probablement nécessaire. Mais au quotidien, je trouve le pince-étau à long nez plus pratique, car il est plus polyvalent: je m’en sers autant pour du travail léger avec des boulons que pour des travaux électriques ou des situations où des pinces sont nécessaires
  8. ruban à mesurer. N’achetez pas le plus cheap. Vous n’avez pas besoin d’un ruban au laser, mais il doit être assez solide pour tenir plusieurs mètres de longueur sans plier. Sinon, commencez à apprendre des listes de juron!
  9. clef à molette. Un des instruments de base au même titre que le tournevis et le marteau. Si vous ne gossez pas sur votre voiture ou votre vélo, vous n’aurez peut-être pas besoin d’un ensemble de douilles et de clefs fixes.
  10. niveau (alternative: votre téléphone cellulaire). Pour ajuster des cadres, étonnamment, les applications de niveau des téléphones font le travail. Mais tôt ou tard, vous préférerez un vrai niveau. Personnellement, j’aime les longs niveaux. 24″ est un bon compromis, 48″ étant parfois encombrant.
  11. couteau utilitaire (x-acto). J’aimerais en avoir un dans mes poches en tout temps. Pour couper des feuilles de gypse, c’est ce qu’il vous faut. Son utilité n’est plus à démontrer pour une foule d’applications.
  12. scie à métaux. Pour différentes raisons, une scie à métaux sera un jour ou l’autre nécessaire, et n’essayez pas avec une scie ordinaire ou d’autres outils ! Manuelle, peu dispendieuse, elle ne servira pas souvent, mais vous serez heureux de l’avoir. Alternative: si vous avez une scie sauteuse (voir ci-bas), une lame à métal.
  13. une scie à onglets (alternative économique: une boîte à onglets). La scie circulaire, je m’en sers plusieurs fois par an. La scie à onglets (ou la boîte à onglets si on veut y aller à bras) n’est pas aussi essentielle. Mais pour certains travaux relativement communs, comme faire du cadrage, installer des plinthes de bas de murs, certains travaux de menuiserie (boîtes à fleur maison, rampes de terrasse), une scie à onglets est très utile. C’est un instrument supérieur à la scie circulaire pour tailler des planchers de bois franc, pour faire des coupes précises, rapidement. Et pour faire des coupes en biseau ou à angle de façon précise, c’est un must.
  14. du WD-40. Vous pouvez vous en servir pour faire partir des taches, enlever la rouille, mettre un terme au grincement d’une penture, lubrifier votre chaîne de vélo, imperméabiliser vos bottes, rendre les zippers plus facile à utiliser, enlever la colle sous les étiquettes, rajeunir le grille de votre BBQ et cent autres usages !
  15. une scie sauteuse (outil idéal, par exemple, pour découper la forme d’un lavabo dans un comptoir en stratifié ou même pour couper des lamelles de plancher de bois flottant, ce qui fait moins de poussière qu’une scie circulaire et permet de faire des coupes en longueurs comme en largeur!). À moins d’être un bricoleur au quotidien, ici, pas besoin d’investir de gros montants. Par contre, il est important d’utiliser la bonne lame! Pour découper du stratifié vous aurez besoin d’une lame spécifique (à dents inversées). L’idéal est de se procurer un kit de lames bien identifiées, comme celui-ci.
  16. Une estie de grosse rallonge. Genre ça. Pourquoi longue? Parce que c’est jamais trop long. Pourquoi c’est si cher? Parce que c’est de calibre 12 et que c’est une rallonge extérieure/intérieure. Si vous achetez une rallonge à bas prix, ça va être du petit calibre. Qu’est-ce que ça signifie? Vous pourrez pas brancher votre scie circulaire ou une chaufferette ou n’importe quoi qui tire du jus. Alors vous allez vous retrouver avec deux grosses esties de rallonge dans pas long. Croyez-moi, j’en ai 8, mais désormais je n’utilise que la grosse estie de rallonge de calibre 12.
  17. De la Crazy Glue. Il faut être prudent avec cette colle, mais c’est l’idéal pour réparer un tas de trucs à la maison. J’ai réparé récemment le porte-filtre de ma cafetière expresso (métal sur plastique), une pièce qui aurait coûté 80$ si je l’avais commandée. Quand le métal est propre, coller métal sur métal est presqu’aussi solide qu’une soudure. J’ai recollé une semelle de botte également, ainsi qu’un élément de plastique du frigo qui s’était fendu (la barrière qui retient les bouteilles dans la porte).
  18. Un mini-ensemble de couture. C’est bête, mais avec du fil de toutes les couleurs et quelques aiguilles, vous pouvez faire des réparations simples, comme recoudre des boutons, réparer un vêtement qui s’effiloche avant qu’il ne soit trop tard ou fermer un petit trou. Vous pouvez trouver ça chez Dollarama pour 1$.
  19. Assortiment de vis et clous. C’est évident, mais acheter quand on en a besoin, c’est platte. Mieux vaut avoir un certain assortiment de clous, vis à bois et métal de longeurs variées. Il est utile d’avoir également un kit d’ancrages pour cloison sèches.
  20. Un couteau à mastic. Que ce soit pour boucher un trou dans une cloison ou réparer une planche de patio pourrie, avoir un couteau à mastic est un ajout essentiel à tout coffre à outils de base à la maison!

Que pensez-vous de ma boîte à outils minimale? Que changeriez-vous?

8 réponses sur “20 outils (quasi) essentiels pour entretenir une maison”

  1. Ben de l’allure!
    Allons y pour la qualité! Je regrette avoir acheté bcp d’outils cheaps… master bla bla bla… c’est bon à jeter après un ou deux projets…

    Pour les perceuses, moi ma petite Dewalt me suit partout. Je m’en sers chaque semaine (ma maison a besoin de plus d’entretien que la tienne lol). Les batteries lithium 20volts max durent longtemps et se chargent vite. J’en ai 2.

    J’ai sauté ma perceuse à fil master scrap quand j’ai construit mon patio… elle était à percussion en plus mais percer une couple de 2×10 a été trop pour elle… le mandrin s’est strippé imagine.

    Désormais je paye pour de la qualité!

    Bonne chance avec tes liens d’affilié.. moi non plus pas fait plus de 20$ en 4 ans sur FCLR. J’ai par contre un petit site qui rapporte 40$ par mois en moyenne avec amazon. Faudrait que j’écrire plus d’articles… (j’en ai 25) mais le sujet m’ennuie lol

    Je suis tjrs passionné par ce qui n’est pas payant… bizarre non?

  2. C’est peut-être que ce qui est payant l’est parce que c’est ennuyeux et que ça n’inspire pas souvent les passions 🙂

    Tu parlais d’arbitrage l’autre jour.. je viens de déceler une telle opportunité. Mais il faut faire venir du stock avec Alibaba de Chine, ensuite packager des trucs, vendre sur Ebay, gérer des annonces, des ratings… ZzzZZzz

  3. MrJack,
    Moi l’arbitrage avec des objets je ne trip pas… dealer avec des clients je l’ai trop fait. Poster des trucs…nah.. c’est sûr que ça va trainer dans mon char 3 semaines avant que j’aille faire la ligne du bureau de poste. Ma patience tient à un poil… de nez…
    T’es pas content ben mange donc dla… pourtant je suis un gars patient. Mais avec le monde j’ai atteint mon quota faut croire lol
    La plupart des gens me tombent royalement sur les nerfs alors il est clair que mes revenus doivent être dérivés d’investissements ou autres trucs passifs.
    C’est la voie la plus longue pour obtenir de l’argent mais c’est celle qui me ressemble.
    Quant à ce que tu dis à propos des trucs ennuyeux et donc payants… peut-être. Mais je pense que c’est surtout moi. J’aime m’accrocher aux années 80 et au 19e siecle. Je trouve romantique l’idée de voir un maitre artisant fabriquer chaque fois un objet unique avec tout son coeur et toute son âme lol
    J’aurais aimé être ébéniste ou avoir un club vidéo par exemple… j’ai d’ailleurs passé près d’en acheter un au début des années 2000. Ouch!

    Je suis tombé sur une nouvelle opportunité cette semaine. Ça implique la fabrication d’un objet à répétition. Là je me suis dit… hummm faisons des plans de coupe et je pourrais faire tout couper par Rona pour des peanuts à même une feuille de 4’x8′ et faire un profit de 150$ par item… après je me suis dit ouin… c’est du trouble pareil. Je vais juste faire les plans, liste de matériaux et plans de coupe et vendre ça sur un nouveau site web créé à cet effet à 20$ la shot de façon automatique. Là je me suis dit ouin…. mais automatiser paiement et download c’est encore du trouble en maudit… en plus si je vends quelque chose, ça complique les impots, tps tvq, assurance etc… alors j’ai trouvé des items similaires sur amazon qui pourraient faire la job…. revenu d’affilié.
    Revenu moindre mais mauditement moins de troubles.
    Je pense que je suis rendu là dans ma vie.
    J’ai besoin que les choses soient le moins de trouble possible. Avec deux bébés, une job de gestionnaire qui me gruge 50h, le trafic qui me gruge 15-20h, une maison à rénover… j’en ai plein les bras.
    Je vais d’ailleurs fermer plusieurs de mes sites à leur renouvellement et concentrer mes efforts sur 3-4 au lieu de 13. Je n’ai pas le temps de m’occuper de ça lol

    1. Je comprends parfaitement car je suis pareil, même avec du temps. J’aime pas quand c’est compliqué ET ennuyant. Dire qu’avoir un commerce (en-ligne) n’a jamais été aussi facile, avec des plateformes comme Shopify et autres, mais ça reste quand même pas mal d’affaires à gérer, comme tu dis: le shipping, les taxes, les devises, gérer les commandes… au moins dans le cas de mon opportunité, c’aurait été Ebay, donc pas de site à maintenir.

  4. Ok, ça concerne une de tes passions en plus (la mycologie)!

    Ma copine s’intéresse à ça aussi. Elle regarde ce qui pousse sur notre terrain et tente de faire les identifications.

    Cet été, on a aussi été ramasser quelques champignons crabes à la Tuques.

  5. Je ne connais pas grand chose par contre aux champignons sauvages (sauf les pleurotes bien entendu) et à part des morilles et des pleurotes je n’oserais rien cueillir pour manger! J’ai cherché des morilles sans jamais en trouver. J’ai des amis que eux, des morilles sont apparues par magie dans leur potager, et grosses à part ça. C’est pas juste 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *