La Bucket List

Il y a une dizaine d’années, j’ai partiellement créé une Bucket List de 100 choses que j’aimerais faire avant de mourir. Un exercice qui a été inspiré par le film du même nom. 

Le premier item sur ma bucket list est de compléter une bucket list de 100 items. Cette case n’est pas cochée: j’avais inventorié environ 90 items, laissant des trous pour des idées futures.

Cette liste, je l’avais laissée de côté depuis quelques années, mais aujourd’hui m’est venue l’idée de la mettre à jour, car je me doutais bien que j’aurais une couple de cases à cocher, notamment à la suite de l’atteinte de mon indépendance financière.

En parcourant la liste, je constate une chose qui d’une certaine façon devrait paraître évidente: mes goûts ont changé. Dans la liste, il y a beaucoup d’items reliés aux voyages et à des dépenses ou des expériences que je pourrais qualifier d’extravagantes, ce qui est un peu étrange considérant que mon projet d’indépendance financière était alors déjà bien amorcé:

  • prendre le prochain vol disponible, peu importe la destination (ça donne quoi au bout du compte, à part avoir une anecdote à raconter?)
  • acheter une bouteille de vin à 500$ et plus (wtf?)
  • descendre un canal européen en péniche (ok, ça m’intéresse encore)
  • faire Québec-Montréal en limousine (wtf?)

Certains items, je suis presque certain que je ne les réaliserai pas, pour différentes raisons:

  • aller écouter Woody Allen jouer du jazz à New-York (il ne le fait plus)
  • faire un demi-marathon ou plus (mes genoux ne me permettent qu’environ 5-6 km à la fois)
  • être vp ou président d’une entreprise ayant plus de 10 employés (j’en ai eu assez de la gestion, me surprendrait que je veuille un jour regoûter au stress associé. Si un jour je repars une entreprise, ce sera léger, max 1-2 employés, idéalement aucun)

Je ne sais pas si faire une Bucket List est un exercice futile ou artificiel. On ne devient pas heureux en « faisant des choses ». Par contre, je trouve très amusant de revoir mes aspirations d’il y a dix ans et de les comparer avec celles d’aujourd’hui. Peut-être que je devrais ajouter une colonne, qui contient ma Bucket List en date d’aujourd’hui. Dans 10 ans, ce sera amusant de voir comment les choses auront à nouveau changé! Chose certaine, j’ai encore bien des choses à faire: je n’ai coché que 20 items.

Et vous, vous avez une Bucket List? Vous trouvez l’idée d’en faire une intéressante?

4 réponses sur “La Bucket List”

  1. J’aime bien la tournée en Westfalia (possiblement un safari condo), et c’est quelque chose qu’on envisage pendant la sabbatique de Mlle Jennie qui débute en février. J’en ai déjà fait un bon bout (dont une traversée San Francisco-Québec en voiture), mais j’aimerais partager avec Mlle Jennie ces beaux paysages (la 1 sur la côte Pacifique, le Grand Canyon, Bryce, Zion, Arches, 66, Monument Valley, les montagnes du Colorado…la corn belt.. euh moins).. on est hésitants présentement car initialement on devait partir 6 mois en Europe et finalement, on a moins le goût de partir si longtemps et on pense « splitter » en deux voyages (style 1 mois et demi en Europe + roadtrip en Amérique du Nord). En même temps me fait chier d’aller dépenser chez Donald Trump.

    1. MrJack,
      Ahaha Trump n’est qu’un seul homme! C’est comme si on disait ç me fait chier de dépenser chez Trudeau, Harper ou Couillard! Faut pas s’arrêter à ça. 😁
      Il est divertissant au moins… si on a lui trouver des points positifs. Il me fait plutôt rire à traiter le nord coréen de ptit homme fusée lol
      C’est sûr que 6 mois en voyage non stop à 40 ans j’imagine que c’est quelque chose. À 20 ans j’aurais dit go… là… j’aime bien être dans mes pantoufles lol

  2. Ouais effectivement on vieillit et lors de mes derniers voyages, j’étais bien content de revenir à la maison même après deux semaines.

    Pour revenir à Trump, l’idée générale c’est que si économiquement ça ne fonctionne pas, il risque moins d’être réélu dans 3 ans. Alors moins on contribue à l’essort économique des États-Unis, mieux c’est. Évidemment je suis bien conscient d’avoir le poids d’une goutte dans un océan dans tout ça, mais comme j’ai pas droit de vote là-bas… bref, c’est la raison de mon hésitation morale.

Les commentaires sont fermés.